Méthode de direction Artistique

Un article pour donner une méthode que j’utilise régulièrement en Direction Artistique et que je transmets aux étudiants. Cette méthode m’a été enseigné en BTS par Mr Gireaudeau Alexandre au temps ou j’étais à CFA Com devenu le Campus de la Fonderie de l’image).

En préambule, n’oublions pas cela : on ne fait pas de l’art mais de l’art appliqué, c’est à dire qu’on va s’inspirer de l’art dans tous ces états pour piocher des inspirations que l’on injectera dans notre travail afin de le justifier et le faire devenir tangible et compréhensible par l’utilisateur final et par le client lors de présentation.

Pour cette démonstration, je partirais d’un travail d’identité visuelle réalisé pour l’entreprise Carrick Skills .

Phase 1 : Découverte du client et de ses services

Pour faire court, Carrick Skills est une entreprise qui permet de gérer des transformations de format de media vidéo par Lot en utilisant de nombreux services Cloud.

En bref : Vous avez tourné une émission de TV et vous avez énormément de fichier vidéo à optimiser, transformer, convertir. Carrick Skills s’occupe de le faire pour vous avec un outil interne.

Le client désirait rafraichir sa marque et la moderniser aussi bien sur le logo que sur le visuel

L’ancien logo fait à leur main
L’ancienne charte visuelle

Phase 2 : Découvrir le sujet avec un regard innocent

Il conviendra ici de se faire un avis sur le sujet en lisant les aspects positifs de celui-ci mais également du ressenti négatif autour de lui (ce que le client a tendance à oublier et c’est bien normal). Dans le cadre de Carrick Skills voici ce que cela donne

Une simple liste avec 5 points par aspect positif / négatif c’est très bien, il faut vraiment marquer son “ressenti pur” c’est un retour intéressant pour le client d’avoir une perception extérieure

Puis une fois cela fait, il faut “problématisé” ! C’est à dire qu’on va opposer des points positif et des points négatifs afin d’en ressortir de vraie problématiques auxquelles notre travail créatif va permettre de répondre. Voici les problématiques obtenues.

Oui ça fait des phrases à rallonge mais ça permet en général d’obtenir 3 bons objectifs réels de création (au delà de juste refaire un logo ou un site web).

A ce stade là, ce sont déjà des informations que vous pouvez échanger avec votre client ou votre équipe afin de pouvoir éprouver les réflexions et lancer la création de 3 axes créatifs.

Phase 3 : La création de 3 axes créatifs

Faire 3 axes créatifs peut sembler scolaire (et ça l’est un peu au fond), mais c’est très pratique car on va pouvoir donner au client 3 manières de répondre à ses problématiques.

En général ces axes créatifs sont obtenus par un brainstorming que l’on rangera ensuite en champs lexicaux auxquels on donnera un nom

Je vous conseille de bien tout ranger en tableau comme ceci

L’avantage du brainstorming c’est que c’est spontané. Vous pouvez dire tout ce que vous “sentez” sur le sujet, chaque mot trouvera sa place. Généralement le mot qui nommera vos champs lexicaux sera “bateau” mais essentiel pour trouver des idées.

Phase 4 : Trouver des métaphores visuelles

De la même manière qu’en hypnose, on crée des métaphores. C’est à dire qu’on part d’une “image, d’une vision” qui fait penser aux mots (ou aux maux ^^) et qui permet de lui donner une apparence moins abstraites.

Important : C’est le point le plus délicat de la méthode et c’est la qu’il faut une culture importante pour réussir à trouver dans l’art des représentations métaphoriques.

Par exemple les premières métaphores étaients les suivantes :

L’action de métamorphose pour parler du marketing de la solution

Le minimalisme pour représenter la facilité d’application du logiciel au milieu des trouzes milles solutions présentes sur le marché

L’ensemble solide pour parler du bien-être d’une entreprise qui passerait par Carrick Skills (c’est fiable et stable).

Ces premières métaphores amènent déjà une image plus tangible et que l’on peut commencer à visualiser. De plus on peut commencer alors à benchmarker avec des mots clés plus précis.

Phase 5 : Benchmark

On sait désormais ce que l’on cherche visuellement, Par exemple les recherches ont démarrées comme ceci suivants les mots clés :

L’ensemble solide
La métamorphose
Le minimalisme

à partir de ces premières représentations visuelles, l’équipe peut alors s’entendre sur le style à employer et en déduire des axes créatifs en réfléchissant alors à des styles de pictos, de visuels, de couleurs…

Phase 6 : Création des axes créatifs

Il est important à ce stade d’explorer graphiquement et de créer une phrase présentant l’axe créatif. Ca permet de raconter une histoire et d’expliciter en quoi la réponse graphique véhicule le message du client. Extraits…

Piste : “L’orchestration sur mesure” qui part de l’ensemble solide
Rappel du benchmark (pour rassurer le client et lui redonner du contexte)
Récit de la piste
Proposition de logo suivant l’histoire de la piste
Travail pictural lié à la piste
Et penser à des pictogrammes
et enfin montrer la mise en place globale

Ainsi le client a tous les éléments pour comprendre la direction artistique et faire un choix en conséquence. Le fait de faire vivre les visuels dans leur contexte final (le site web) permet de se projeter plus facilement.

Une autre piste ? C’est parti

Piste : “Le fil conducteur de votre orchestration media” qui part de l’inspiration minimaliste
Rappel du benchmark et de son “pourquoi”
Présentation du logo déduit des recherches et du benchmark
Explication de l’univers visuel déduit des recherches
Reflexion autour de pictogrammes et d’illustrations
Et enfin la vision globale

et donc un 3e axe voit le jour afin que le client ait toutes les clés pour faire un choix

Axe : “ Une solution agile et flexible”
Explication du partie pris
parfois l’idée est un peu plus longue à expliquer mais ça paie (puisque c’est cet axe qui a été conservé)
Remise en contexte de l’idée graçe à un Benchmark
Explication de logo
Un logo peut en cacher un autre…
aspect visuel
Déclinaison sous forme de pictogramme
et enfin une vision globale

Phase 7 : l’heure du choix client

en général le client arrive toujours à faire un choix et demande à ce stade quelques corrections et affinages. Ici en l’occurence c’est le poulpe qui est choisi mais tout cela demande du travail supplémentaire pour réussir à le réaliser plus précisément.

Des mixes peuvent également être décidés par le client. Ce n’est pas un problème puisque chaque élément créatif répond aux problématiques de départ. Voici quelques extraits du re-travail suite aux présentations.

Affinage du logo
et de ses déclinaison
Affinage pour trouver la bonne mascotte et le bon ton
Il est malin d’essayer de décliner la mascotte sur d’autres supports pour montrer sa pérennité et son exploitation
La mascotte est validée !

Phase 8 : Et enfin, la déclinaison générale

Le client ayant validé tous les ingrédients de la recette, c’est le moment de décliner toute la charte créée et l’appliquer à vos wireframe pour composer le site web de A à Z . Sinon visitez le site ici : https://www.carrick-skills.com/home

Phase 9 : en conclusion

Si votre identité est bien menée, expliquée et réalisée, le client réussira tellement à se l’approprier qu’il commencera à jouer avec et à décliner votre travail (avec votre accord) très naturellement pour sa communication

Un visuel crée seul par le client en suivant le guide d’usage du Kit UI fournit ❤ merci à lui

Bon travail à tous, en esperant que cette méthodologie vous amène une nouvelle vision pour votre travail.